Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
ULVÅND - The origins

Style : Metal
Support :  CD - Année : 2020
Provenance du disque : Reçu du groupe
6titre(s) - 31minute(s)

Site(s) Internet : 
Ulvånd WEBSITE
Ulvånd FACEBOOK

Label(s) :
7 Virtues prods
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 21/01/20
Puissant mais subtil...
Les trois membres de ULVÅND, Bérangère KETSCHKER (chant), Serge COURTIES (chant, basse, textes) et Wilfried RABIN (guitare, programmation, composition), oeuvrent de longue date côte à côte, d'abord au sein de IN LUPUS PACIS (un album en 1998), puis de LEIDEN (trois albums entre 2001 et 2005). Une nouvelle fois placé sous le signe du loup, leur nouveau projet commun ouvre son compteur discographique par une auto-production de six titres. D'entrée de jeu, on peut saluer la puissance du son, production et mixage ayant été réalisé par Wilfired RABIN en personne, le mastering ayant été pris en charge par Brett CALDAS LIMA, qui a déjà oeuvré pour des groupes internationaux (SEPTICFLESH, SACRED REICH, AYREON, CYNIC, Devin TOWNSEND PROJECT, PAIN OF SALVATION, CHIMAIRA, KILLSWITCH ENGAGE...) mais également pour des formations françaises (MANIGANCE, HEGEMON, KALISIA, ADAGIO). Résultat des courses : ça envoie du lourd !

Et cela tombe bien, car le Metal moderne développé par ULVÅND nécessite ce genre de traitement précis, tranchant et percutant. Du point de vue stylistique, le trio emprunte au Death Metal symphonique (on pense à SEPTICFLESH, en plus compact et moins orchestral), à SAMAEL (pour ces rythmiques martiales, fortement martelées par la grosse caisse), à FEAR FACTORY (pour ces violentes pulsations industrielles). La combinaison de grosses parties de batterie programmée, de lignes de basse épaisses et de riffs tranchants assurent un déblayage efficace. Ajoutons que les vocaux caverneux de Serge COURTIES s'avèrent bien maîtrisés.

Mais s'il ne s'agissait que de froide brutalité, l'intérêt serait relatif. La présence d'au moins deux éléments élargit notablement le spectre stylistique du groupe. En premier, les nombreux arrangements synthétiques (notamment de cordes) confèrent à l'ensemble une dimension symphonique, particulièrement palpable sur le dernier morceau, Una Vida. Ensuite, le chant clair de Bérangère KETSCHKER offre un contrepoint salutaire à l'impact musculeux de l'instrumentation et des vocaux masculins.

Un bémol toutefois. La présence de très nombreux éléments dans un même plan crée parfois une légère sensation de trop plein, passagèrement préjudiciable à la clarté du propos. Cela dit, l'optique professionnelle retenue par ULVÅND sur ce mini-album permette au projet d'envisager avec sérénité et ambition d'aborder le cap du premier album.

Teaser de la vidéo de Human Zoo : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
DEGREED
Dead but not forgotten
AMARANTHE
Massive addictive
WALNUT GROVE DC
Walnut grove dc
THE ONE HUNDRED
Subculture
UNTIL DAWN
Horizon
Chroniques du même auteur
WOLF COUNSEL
Vol. 1 : wolf counsel
PAUL CHAIN
Ash
CJSS
Praise the loud
WILLS DISSOLVE
Echoes
THE MORNINGSIDE
Moving crosscurrent of time
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente