Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
PEOPLE OF THE BLACK CIRCLE - People of the black circle

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du groupe
5titre(s) - 34minute(s)

Site(s) Internet : 
PEOPLE OF THE BLACK CIRCLE FACEBOOK
PEOPLE OF THE BLACK CIRCLE BANDCAMP

Label(s) :
Red Truth Productions
 (18/20)

Auteur : Pumpkin-T
Date de publication : 15/03/2022
Le mystère de l'horreur cosmique !
Nul ne sait quels visages, quelles identités se dissimulent sous les sombres capuches que portent le Peuple du cercle noir. L’album a émergé d’un abyssal néant sans que personne ne l’anticipât - une surprise aussi monolithique qu’agréablement coupable. Deux informations affleurent cependant à la surface des brumes qui ceignent ce mystère : d’une part, PEOPLE OF THE BLACK CIRCLE est une nouvelle de Robert E. HOWARD appartenant à la saga de Conan et d’autre part, l’épicentre de ce projet se situerait en Grèce, à Athènes plus précisément.

Comme le souffle putride d’un démon lovecraftien, des nappes de synthé ouvrent Alchemy Of Sorrow. Sur un tempo relativement lent, les claviers sourds réhaussés d’un ostinato clair prennent le pas sur la guitare. Derrière leur filtre inquiétant, les voix sont lointaines et douces. J’adore l’ambiance lourde et envoutante de ce titre, mais ce n’est qu’un début.

Et bientôt, le vent balaie les collines de Cimmeria, la ténébreuse terre de Conan. Les sons de la guitare claire chargés d’écho semblent emportés par la bise. Même la voix, toujours calme se dédouble. Ici, pas de percussions, l’espace sonore est ouvert à l’harmonie et la rythmique n’est marquée que par une pulsation grave et menaçante. Ce morceau que je qualifierais de sombre ballade psychédélique est tout simplement une pure merveille.

The Ghoul And The Seraph est un morceau plus musclé, plus proche du heavy psychédélique dont je suis friand. J’apprécie la mélodie toujours en demi-teinte, l’effet hypnotique de la boucle de synthé, et la force du titre qui s’impose de manière imperturbable. Pour la première fois, un solo de guitare résonne, il ne dure que quelques mesures mais il est lumineux et subtil.

Quel étrange morceau que Nyarlathotep ! Entre une intro mystique à base de chœurs liturgiques, un synthé qui sonne comme les trompettes de Jéricho, et un superbe riff de doom metal qui se propage comme une locomotive au ralenti, il fallait au moins tout ceci pour composer une chanson digne du Chaos rampant d’H.P. Lovecraft.

En guise de final, PEOPLE OF THE BLACK CIRCLE nous réserve son morceau le plus heavy et le plus déprimé. Claviers et guitares trouvent ici leur équilibre dans une l’atmosphère lugubre à souhait de Ghost In Agartha. Après le superbe solo de guitare, un texte pétri d’horreur que je croirais presque récité par Orson Wells me donne la chair de poule. Cette dernière plage confirme le sans faute d’un premier album remarquable.

Adulateurs des ténèbres, adorateurs de Cthulhu et amateurs d’insidieuses mélodies, vous trouverez dans cet album au doom teinté de psychédélisme matière à nourrir vos plus mémorables cauchemars.

***


Streaming de l’album en version intégrale :
- People Of The Black Circle : Cliquez ici !
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Alain Le mardi 15 mars 2022
Belle découverte !
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
CROM
Vengeance
SOLAR MANTRA
Away
GREENLEAF
Rise above the meadow
SKAARV
Skaarv
QAALM
Resilience and despair
Chroniques du même auteur
EXODUS
Persona non grata
THE ANGELS
Liveline
LOVE RIDERS
Just wanna ride
IGMO
Take it over
AEONBLACK
The time will come
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /