Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SAVAGE GRACE - Sign of the cross

Style : Heavy Metal
Support :  MP3 - Année : 2023
Provenance du disque : Reçu du label
10titre(s) - 52minute(s)

Site(s) Internet : 
SAVAGE GRACE BANDCAMP

Label(s) :
Massacre Records
 (18/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 09/05/2023
Un retour au heavy metal classique, avec des touches rafraîchissantes de hard mélodique
Commençons par une confession sans fard : je suis un mordu intégral et indécrottable du premier album de SAVAGE GRACE, The Master Of Disguise. La preuve ? La voici, à savoir la chronique de la dernière réédition en 2022 du premier album de ce groupe californien (initialement paru en 1985) : cliquez ici. Bam, la note maximale, tant cet album représente un must indispensable en matière de Heavy Metal 80’s, de Speed Metal et de Power Metal. Je suis indéniablement tombé sous le charme d’un album, paru initialement sur un label français (découvreur de groupes précieux, comme CANDLEMASS, MANILLA ROAD, HEIR APPARENT, SACRED BLADE, KOOGA, ANTHEM, mais aussi de tâcherons plus qu’honnêtes comme STEEL VENGEANCE, EXXPLORER, LIEGE LORD, CASTLE BLAK, D.C. LACROIX, DED ENGINE, MACE, SACRED CHILD, Lars Eric MATTSSON, St. ELMO’S FIRE, DRUID…), avant d’être aigrement déçu par son successeur, After The Fall From Grace : loin d’être déshonorant, il ne bénéficiait pas du chant acrobatique de Mike SMITH, plutôt platement remplacé par le guitariste-compositeur et fondateur du groupe Christian LOGUE. Après un ultime et très confidentiel picture disc quatre titres (Ride Into The Night, 1987), le groupe se débande. Hormis une démo quatre titres en 1991, SAVAGE GRACE était un compte clôturé...

Un regain d’activité en 2010-2020 s’avéra infructueux sur le plan discographique, jusqu’à cette recréation, sous l’égide de l’immarcescible guitariste Christian LOGUE. Avec à la clé ce premier album composé de titres originaux depuis 1986. Tactiquement, SAVAGE GRACE ne pouvait revenir avec un album médiocre et, le fait est que Sign Of The Cross constitue un exercice de style impeccable en matière de Heavy Metal. Des années fastes demeurent des traits communs, positifs ou négatifs. Parmi les positifs - largement majoritaires -, on retrouve cette capacité à aligner sans coup férir des plans rythmiques et mélodiques immédiatement accrocheurs, férocement accrocheurs, avec des riffs écorcheurs et une section rythmique autant adepte de l’impact puissant que de la souplesse. Même si l’actuel chanteur, Gabriel COLON, ne peut prétendre rivaliser avec son trop oublié prédécesseur Mike SMITH, notamment pour ce qui est de ces brusques montées dans les aigus, il n’en assume pas moins une prestation vibrante et ô combien expressive. Avec une parfaite combinaison de passion et de technique, le chanteur s’affirme comme un disciple exemplaire du Rob HALFORD le plus agressif, celui qui pétrifia tout le monde avec ses prestations sur des titres essentiels et fracassants comme Exciter, Hell Bent For Leather, Screaming For Vengeance, Electric Eye, The Sentinel, Freewheel Burning, All Guns Blazing ou Painkiller. En somme, Gabriel COLON conjugue une capacité d’impact et de nervosité absolument convaincante. De surcroît, sa solide technique vocale lui permet des incursions aigües, fortement expressives et techniquement incisives. En somme, la nouvelle recrue atteint de critères qualitatifs dignes d’un Rob HALFORD au sommet de sa forme. Avec de surcroît une capacité d’adaptation à des formats nettement plus accessibles, du genre de ces formats mid-tempo, structurellement typiques du Hard Rock (couplet-refrain, avec approche directe), quoique traité selon une approche coupante typique du Heavy Metal.

Bien que très classiques, de telles compositions concises et incisives, tant sur un plan mélodique qu’au niveau rythmique, représentent une évolution et une sorte de rentrée dans le rang pour SAVAGE GRACE. En 1985, SAVAGE GRACE partait d’un même substrat Heavy Metal, relevant d’une obédience JUDAS PRIEST, tendance énervée. Aujourd’hui, SAVAGE GRACE se montre capable d’émuler le meilleur du Hard Rock des années 80, carré et mélodique, dominant les ventes aux Etats-Unis.

Nous parlons ici à nouveau de JUDAS PRIEST, mais oui, celui, ouvertement plus accessible avec British Steel (1980, avec les titres Breaking The Law, Living After Midnight, United), avec l’album Point Of Entry dans son ensemble, les rugueux, irrésistibles et mythiques Screaming For Vengeance et Defenders Of The Faith pour leurs titres les plus accessibles (You’ve Got Another Thing Comin’, (Take These) Chains, Rock Hard Ride Free, Love Bites, Some Heads Are Gonna Roll) ; mais on peut en outre évoquer RATT (premier EP et premier album) ou MÖTLEY CRÜE (époque Shout At The Devil essentiellement), voire QUEENSRŸCHE (circa Empire), tout en spécifiant de SAVAGE GRAVE patine systématiquement ses tendances mélodiques d’une couche de Metal chromé. Indéniablement, ce nouvel album sonne conjointement comme un héritage fier et glorieux du Metal de JUDAS PRIEST, tel que pratiqué dans les années 80 et 90, avec cependant une touche mélodique et subtilement aguicheuse qui fait de cet album un objet globalement attractif. Si l’on considère strictement la carrière et la discographie de SAVAGE GRACE, on peut tout d’une part considérer que le groupe du guitariste Chris LOGUE livre-là son disque le plus professionnel, formellement inattaquable ; d’autre part, cet album du renouveau témoigne d’un recentrage vers des formes du Heavy Metal, voire de Heavy Hard mélodique, plus classiques, voire plus tempérées, mais certainement pas moins attractives et vivifiantes !

Retour gagnant en somme, car établissant un lien fructueux et évolutif entre le passé underground mais ô combien essentiel de SAVAGE GRACE, avec sa réalité présente, davantage ancrée dans une certaine tradition Heavy Metal, plutôt que dans sa redéfinition radicale. Le résultat global s’avère puissant, attractif et addictif, bien loin des tristes copistes qui s’ingénient à singer le paupérisme sonore du début des années 80. Acquisition impérative pour toute fan de Heavy Metal, de Speed Metal, de Power Metal et de Hard’&’Heavy à la mode des années 80. Superbe retour aux affaires…

PS : reste à regretter cette confondante et persistante tendance à valider des visuels de pochettes absolument désastreux ! Un mystère absolu, pour ma part…

Vidéos de Stealin’ My Heart Away (cliquez ici), Star Crossed Lovers (cliquez ici), Automoton (cliquez ici ) et Rendez-vous (cliquez ici)
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Pumpkin-T Le mercredi 10 mai 2023

Ville : MARSEILLE
L'aventure Black Dragon, c'était quelque chose ! et Savage Grace y avait bien contribué. Leur retour est particulièrement bon, un peu plus calme mais tout aussi puissant.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SNAKE EYES
Soul stealer
BASTET
Bastet
ANGUISH FORCE
Created 4 self destruction
HIGH ON FIRE
Snakes for the divine
DOMINUS PRAELII
Keep the resistance
Chroniques du même auteur
THE RIVEN
The riven
VALBORG
Der alte
KULTIVATOR
Barndomens stigar
SMOULDER
Dream quest ends
NARNIA
Soli deo gloria – 25 years compilation
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /