Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Interview :  THE LAST EMBRACE : un des sommets du rock progressif français ! ( THE LAST EMBRACE )
Date de publication : 29/08/15
Auteur : rebel51

Interview fait le mercredi 19 août 2015
Rebel 51 Ce nouvel opus intitulé The Winding Path possède beaucoup d’influences et se caractérise par du rock, du progressif et de l’atmosphérique. Partagez-vous cette affirmation ?
Olivier (guitare) C'est assez juste en effet. Après, d'autres styles peuvent aussi être cités comme le jazz, les BO de film et le classique, le folk et la musique celtique. Nous avons tous les 5 des background musicaux assez différents ce qui contribuent à la variété de notre musique et finalement au coté "progressif" et volontairement ouvert de notre démarche.
Rebel 51 Comment se passe généralement votre travail de composition, puisqu’environ 5 ans se sont écoulés entre "Aerial" et cet album, je ne compte pas "Essentia" qui est une reprise acoustique de vos meilleurs titres ?
Olivier (guitare) Et bien pour "The Winding Path" Coco (claviers) et moi même avons amené les trames des chansons que nous avons ensuite fait tourner collectivement en répétition, et ce jusqu'à ce que nous soyons tous cent pour cent satisfaits de chaque morceau. Pour le précédent album électrique "Aerial" le processus était plus individuel et beaucoup de morceaux avaient été enregistrés sans même avoir été travaillés ensemble. Personnellement je préfère la méthode actuelle et le rendu n'en est que plus cohérent et plus riche. De plus chacun a pu y mettre sa patte et c'est beaucoup plus satisfaisant pour tous les membres du groupe.
Rebel 51 Est-ce que la production de votre album par Francis CASTE au studio Marthe vous satisfait et pourquoi ?
Olivier (guitare) J'ai toujours été fan des productions de Francis Caste. Il s'est bâti une réputation grâce au rendu très naturel et dynamique des disques enregistrés au studio Sainte Marthe, et c'est exactement cela que nous venions chercher. Nous souhaitions un son chaud et "vrai", sentir le grain des instruments. Nous sommes totalement satisfaits de son travail et ce fut une belle rencontre humaine. De plus il est très sympa et c'est l'un des gars les plus marrants que j'ai pu rencontrer de ma vie. La phase mix a été plus difficile et car il n'a pas forcement l'habitude de gérer des cordes, un hautbois et une flûte par exemple, en plus de toute l'équipe habituelle chant, guitare, basse, claviers, batterie. Il y a beaucoup de couches dans nos morceaux et cela aurait pu devenir un sacré bordel. Nous avons donc repris son premier mix ensemble et fait les modifications que nous souhaitions, tout en tenant compte de son expérience et de ses conseils. Je pense qu'avec ce dernier album que nous avons passé un cap en terme de rendu sonore. Pour notre précédent album électrique "Aerial" nous avions enregistré dans plusieurs studios au demeurant très bons, mais les sessions étaient trop éclatées et de surcroît étendues sur une période trop longue. Au bout d'un moment on perd le fil. Là nous avons tout fait sans interruption sur un mois complet et le rendu général est de ce fait plus cohérent et spontané. Pas le temps de se rendre fou à refaire soixante fois une prise alors que la première était la meilleure. L’œil de Francis et sa bonne humeur nous ont beaucoup aidé et il a de surcroit parfaitement su gérer les différentes personnalités des membres de TLE.
Rebel 51 Pour Sandy : Comment ressens-tu ces titres, comment t’imprègnes-tu de l’atmosphère musicale du groupe pour chanter ainsi, si divinement ?
Olivier (guitare) Sandy (chant): Ooh si "divinement", on fait ce qu'on peut ! C’est très gentil de ta part ! Et bien, je fais surtout un travail d'arrangement, les compos étaient presque déjà écrites avant que je puisse mettre le texte et le chant. Il fallait d'abord analyser les structures des morceaux. Ensuite comprendre son atmosphère, généralement, je vais l'accentuer par le texte et par la couleur de voix. Et si la compo est riche instrumentalement, je ne vais pas surenchérir de lignes de chant complexes ou rajouter des chœurs, il faut toujours laisser respirer, comprendre chaque place des instruments et laisser l'auditeur écouter qu'un ou deux thèmes maximum (qui se jouent même temps) … Nous faisons du rock progressif, les instrus s'expriment beaucoup plus que sur du rock anglais, il faut donc chanter sur des parties moins chargées et là, je peux exprimer une palette d'interprétation plus large. Mais le compositeur me laisse pas mal de place contrairement à ce que l'on peut penser ! Pour le ressenti des titres, je me réfère aux ambiances données par Olivier et Coco, et je les accentue. En exemple, sur le début de Nescience, j’ai beaucoup de place pour le chant et j'ai trouvé l'ambiance sombre, j'ai jugé nécessaire d'écrire sur une rage qu'on rumine (sujet : les méfaits du pouvoir médiatique sur la société), c'était tout à fait le type de texte à écrire maintenant, et avec beaucoup de débit. Pour "The Field Of Minds" une composition longue avec plusieurs évolutions… Connaissant le Coco, il nous a pondu un titre où il a mis du cœur et ses émotions dedans. Qu'est ce qui "évolue" sans cesse ? Pour moi, la spiritualité a été ce qui convenait le mieux. J'ai essayé d'écrire des textes ou tout le monde pourrait s'y reconnaitre. Mais ce n'est que mon point de vue, j'invite les auditeurs à avoir le leur !
Rebel 51 La relative douceur et la façon magique dont sont écrits vos 6 titres font que l’émerveillement est toujours à son comble à l’écoute de l’album. Quelles sont votre recette, votre perception et votre espoir dans le déroulement quasi-symphonique de ces titres ?
Olivier (guitare) Tout d'abord merci c'est un beau compliment ! Et bien il n'y a pas vraiment de recette je pense. On fait juste ce que l'on a envie d'entendre et humainement, musicalement cela ce passe très bien entre nous. A mon sens cette impression de fluidité musicale est surement en partie le résultat de cette alchimie. Ensuite on a beaucoup travaillé, soupesé chaque détail et arrangement. C'est un gros investissement à tous les niveaux. On est aussi allé la chercher cette "réussite" artistique!
Rebel 51 Les guitares acoustiques ajoutent un plus de délicatesse à cet ensemble, quelles sont pour vous leur apport et leur performance, sur ce disque, avec leur total accord avec les guitares électriques bien sûr notamment sur "The Fields Of Minds" ?
Olivier (guitare) La guitare acoustique a toujours été un élément clef de la musique de TLE. Un grand nombre de nos chansons naissent sur une guitare sèche ou un piano. En fait on ne les électrifie que si besoin. Et puis pour nous si une chanson sonne dans le plus simple appareil elle sera bonne quelque soit la forme qu'on lui donne!! Et effectivement "The Fields Of Minds" qui a été à la base écrite au piano est le parfait exemple de la fusion des univers folk et électrique!
Rebel 51 Pour Pierre-Henri : la clé de voute de la composition ce sont les claviers. Explique-nous ton influence principale et tes idées de composition pour un tel maelstrom de musique ensorceleuse ?
Olivier (guitare) Pierre-Henri (clavier) : Tout d'abord merci pour ces termes élogieux. Je n'ai pas une influence unique mais plusieurs, un peu comme tout le monde j'imagine. Ecoutant des styles de musique allant du XVIIème siècle à nos jours, passant aussi bien par le post-romantisme mahlérien, la musique de films de Michel LEGRAND, le rock Canterbury de NATIONAL HEALTH ou encore le death metal d'AT THE GATES, j'imagine que tout ce "maelstrom", pour reprendre ton expression, doit influencer mes compositions. Pour les idées, ça vient majoritairement en improvisant. Je joue ce qui me passe par la tête, et puis quand il y a un bon truc, je garde et je bosse dessus. Pour le reste, c'est du travail d'arrangements avec le groupe.
Rebel 51 Que pensez-vous de l’écrit de Christian DESCAMPS qui loue votre œuvre de façon très poétique et très fine ?
Olivier (guitare) Évidemment nous avons été très touchés par la chronique de Christian DESCAMPS qui est une belle récompense! Elle a d'autant plus d'impact sur nous qu'elle a été signée de la superbe plume ce grand monsieur du rock. Elle n'aura pas forcément le même impact médiatique qu'une chronique sur un gros magazine mais je la considère vraiment comme un aboutissement.
Rebel 51 Expliquez comment votre travail d’écriture fait que si la 1ère écoute peut dérouter, la découverte incessante de passages incroyables est perceptible aux écoutes suivantes et le tout avec des élucubrations édifiantes ?
Olivier (guitare) Je pense que cette "difficulté" de la première écoute est assez commune à beaucoup d'albums dits "progressif". C’est une musique qui demande un investissement qui peut être supérieur à d'autres styles plus immédiats. Il y a beaucoup de couches d'instruments de thèmes et d'ambiances qui se superposent dans nos morceaux ce qui peut les rendre difficile d’accès au premier abord. Mais si on passe le premier stade on découvre vite que les mélodies ne sont finalement pas si complexes que ça et peuvent parler à n'importe quel amateur de musique. Il est difficile de d'expliquer le travail d'écriture car il est lié au mélange de toutes nos influences et à l'alchimie qui s'est créée entre nous au moment des répétitions. La musique progressive est merveilleuse car elle se découvre au fur et à mesure et un groupe comme ANGLAGARD (prog instrumental suédois) en est le parfait exemple. Je conseille à tous tes lecteurs d'y jeter une oreille c'est à mon sens ce que le style a produit de mieux ces dernière années!!
Rebel 51 Cet album propose aussi des sonorités nouvelles je suppose élaborées par Pierre-Henri, ce qui est un plus indéniable, notamment avec du violon sur "The Field Of Minds". Comment les concevez-vous ?
Olivier (guitare) Pierre-Henri est effectivement responsable de la partie la plus progressive au sens le plus strict du terme car c'est lui qui a écrit les trames des deux pièces prog "The Field Of Minds" et "White Bird". Il est également en charge des arrangements de cordes sur l'album. Elles arrivent à la toute fin du processus de composition et on ne les inclut que si cela apporte un vrai plus aux morceaux. Le quatuor est présent sur une bonne moitié de "The Winding Path" et le rendu est tellement beau et puissant qu'on ne s'imagine pas réutiliser des instruments virtuels à la place.
Rebel 51 Est-ce que pour vous, la longueur de certains titres peut engendrer un regard plus progressif sur votre musique et l’y réduire, ou cela ne vous préoccupe pas plus, du moment que vous pouvez exprimer toute la richesse de vos compositions ?
Olivier (guitare) En effet franchement cela ne nous préoccupe pas un instant. Tout ce qui compte c’est que l'on soit satisfait de notre musique et si elle doit être étiquetée progressive, et bien tant mieux, tant que les gens qui composent son public sont ouverts d'esprit !!!
Rebel 51 Qu’envisagez-vous pour la promotion de l’album : concerts, tournées, etc ?
Olivier (guitare) Nous avons déjà fait une belle série de concerts pour promouvoir "The Winding Path" (avec notamment le festival Prog'sud à Marseille) et nous allons reprendre les lives normalement en Octobre-Novembre. Après on peut difficilement partir en tournée du fait de nos vies professionnelles respectives mais si jamais on nous propose un plan intéressant sur une semaine-dix jours, que tout le monde est ok à ce moment la, et bien ce sera avec plaisir.
Rebel 51 Votre financement participatif vous a-t-il satisfait et êtes-vous prêt à recommencer l’expérience ?
Olivier (guitare) Oui bien que personnellement j'étais contre l'idée au départ, mais je dois reconnaitre que c'est un bel outil et cela a très bien marché pour nous. Merci aux nombreux participants grâce à qui on a pu exploser le plafond initialement prévu. Après nous avons mis ça en place comme un système de précommande de l’album et une aide à la promotion. En effet notre financement participatif a été lancé alors que "The Winding Path" était déjà enregistré et la production musicale et visuelle payée de notre poche!! On verra comment évolue le monde de la musique à moyen terme mais il est effectivement possible que l'on refasse un crowdfunding. Par contre je ne pense pas que l'on fera comme certains groupes qui demandent des sommes astronomiques pour payer la totalité des frais du disque. On le voit vraiment comme un complément à l'investissement initial.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté ce dossier.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Interview)
- La Suède à l'honneur avec Matti ALFONZETTI
- A la rencontre de Erik MARTENSSON (ECLIPSE).
- A la découverte d'EXISTANCE groupe en devenir et déjà impressionnant !
Dossiers du même auteur
- Du Rock venu de Suède avec FRONTBACK !!!
- A la découverte d'EXISTANCE groupe en devenir et déjà impressionnant !
- Du rock plein la vue avec BACKWATER !
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente