Français  
Accueil    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
GONEZILLA - Aurore

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  CD promo - Année : 2022
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 70minute(s)

Site(s) Internet : 
GONEZILLA FACEBOOK
GONEZILLA BANDCAMP

Label(s) :
M&O MUSIC
 (15/20)

Auteur : Alain
Date de publication : 08/05/2022
Doom death gothique
GONEZILLA est une formation lyonnaise, ayant vu le jour en 2011, avec à la clé un EP en 2013, un premier album auto-produit, Chimères (2016), et un EP quatre titres, Sang Noir (2020). Arrive enfin Aurore, à nouveau un authentique manifeste en faveur du Doom Death Metal gothique, tel qu’il faut se développa à partir des années 90. Album copieux, de sa durée totale, ainsi que par celles de nombreuses compositions (pas moins de quatre d’entre elles se situent dans une fourchette se situant entre plus de sept et plus neuf minutes). Il faut dire de tels formats permettent à GONEZILLA de déployer dans toute leur ampleur leurs rythmiques pesantes, au fil de tempos forcément lents (cela dit, l’accélération relative au sein de L’écueil des âmes s’avère judicieuse).

Afin d’éviter le monolithisme, le groupe prend soin de parsemer son substrat instrumental plutôt austère de passages plus mélodiques : guitare en son clair ou acoustique, ou lead de guitare simples et mélancoliques. Dispositif on ne peut plus classique, mais il est moins question ici de réinvention que de réappropriation ; et, en la matière, les musiciens de GONEZILLA font montre d’une ferveur palpable et authentique !

Une autre manifestation du respect de préceptes anciens s’incarne dans le chant, ou plutôt les chants. Nous avons d’une part le chant clair, posé, modulé sans excès, assuré par Karen HAU. Ses prestations exhalent des sentiments poignants de tristesse et évitent deux écueils, trop fréquemment constatés dans ce type de musique : l’approche éthérée et faiblarde d’une part, les vocalises démonstratives d’autre part. Assez classiquement, à ce versant féminin, somme toute subtil, s’opposent des vocaux masculins grondants et caverneux, taraudés par une certaine férocité. Pour le coup, le contraste est saisissant, même l’équilibre entre les deux expressions n’apparaît pas toujours optimal (avec parfois une impression de chevauchement, peut-être imputable au mixage).

Impossible de clore cette chronique sans louer la qualité des textes en français, parfaits reflets de l’univers poétique, romantique et symboliste développé par GONEZILLA.

Vidéo de Cendres : cliquez ici
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ASPHODELUS
Stygian dreams
LETHIAN DREAMS
A shadow of memories
SHADOWGARDEN
Ashen
SPACE COKE
L'appel du vide
MNRVA
Black sky
Chroniques du même auteur
THE AGE OF TRUTH
Threshold
DYNAMITE
Blackout station
LEONOV
Wake
RIOT CITY
Burn the night
VOKONIS
Grasping time
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /