Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JC JESS - Battlefront

Style : Heavy Metal
Support :  CD+DVD - Année : 2011
Provenance du disque : Reçu du label
15titre(s)

Site(s) Internet : 
JC JESS MYSPACE 

Label(s) :
Brennus Music
 (15/20)

Auteur : metalmp
Date de publication : 18/07/11
Pourquoi aller au front?
JC JESS. Voici un guitariste - et un groupe – dont on parle en bien depuis quelques temps. Epanoui au sein d’un NIGHTMARE flamboyant, JC se distingue avec sa propre formation d’un metal pur et particulièrement rugueux. Amateurs de vitesse, entrez donc, soyez les bienvenus.

Comme le nom de ce nouveau disque l’indique, on ne va pas faire dans la dentelle, loin de là. La guerre étant le thème principal, c’est naturellement que l’auditeur se trouve confronté à une musique violente, rapide, explosove et incisive. Si la guerre est sale, ici, en revanche, le son est propre, chaque instrument ayant toute la place qu’il mérite.

Le guitariste chanteur fait partie de ces musiciens particulièrement doués et n’a nullement besoin de s’étendre dans des démonstrations futiles et inutiles de sa maitrise guitaristique. Il a tout loisir de se concentrer l’éxécution de ses créations et sur l’efficacité de leur interprétation. Et force est de constater que le cœur ici mis à l’œuvre mérite amplement que l’on prête une oreille attentive à ce Battlefront dont les 13 titres ne font aucun cadeau. Rapidité rime ici avec lourdeur consentie. Seulement, voilà : cet album, pour sympathique et attirant qu’il soit, souffre selon moi deux faiblesses : la profusion de quadruple croches et quadruple grosses caisses, si elles vont dans le sens de la musique, plombent un peu le résultat final. Car à vouloir être aussi rapide que – aujourd’hui – tout un chacun, on perd souvent en spontanéité. Ensuite, si la voix de JC est puissante et efficace, l’anglais est incompréhensible. Oui, encore une fois, je tends l’oreille pour écouter et tenter de comprendre les paroles… Et sans doute serait-il temps qu’en France on comprenne que la langue est bien plus qu’un accessoire… Comment – c’est valable pour tous les groupes et acteurs du business musical– voulez-vous pouvoir vous exporter si le chant est incompréhensible ? Ne vaut-il pas mieux, dans ce cas, chanter dans un français articulé et compréhensible, comme savent le faire tant d'autres? C’est là un autre débat, je vous l’accorde, je recentre donc le sujet...Battlefront me surprend également avec la présence étonnante de deux heavy ballads qui arrivent là sans trop qu’on comprenne comment ou pourquoi. Ces éléments réunis font que JC JESS propose un album de moyenne facture malgré les envies affichées de bien faire. Rien ne sert de courir, disait Jean de la FONTAINE. A trop vouloir aller vite, on se mélange les pinceaux. Il y a pourtant de bons moments sur Battlefront, je vous rassure… Comme ce monument de lourdeur qu’est Prepare, Aim Fire, cette plage de bonnes intentions Backfire, ou les introductifs Saviour (qui fait suite à une longue, longue intro) ou Walk With Us. Mais noyés dans la vitesse, l’ensemble, intéressant par ailleurs, se fait un tantinet lassant. Dommage, d’autant que JC participant aux activités de NIGHTMARE a de quoi proposer mieux.

JC JESS propose également avec Battlefront un DVD enregistré le 29 mai 2010 au festival La roche ‘n’roll. Le son est brut et sec, rendant bien les conditions live d’une petite salle (bien que la clareté de certains soli de guitare me laisse perplexe quant à d’éventuelles retouches...) Les premiers rangs apprécient et headbanguent en cadence aux rythmes imparables du Speed Wake Of The Dead ou du plus Heavy Give Me More. Mais l’ambiance retombe vite, le public se faisant plus attentif, sage et devenant même immobile au-delà du troisième rang, alors que le groupe, dont les membres, vrais complices de scène, sait bouger et prendre la pose sur cette scène raisonnablement large qui bénéficie d’éclairages assez limités (une forte dominante rouge, contrebalancée par du blanc, mais guère plus) mais d’un nombre de caméras suffisant pour proposer différents angles et ne jamais lasser. Les Grenoblois donnent tout ce qu’ils peuvent, le blond leader faisant preuve d’une belle maitrise vocale. Avec Never The Same, et plus encore la boucherie guitaristique qu’est le 100% Thrash Anger ou End Of A Dream le public se fait plus énergique alors que la fin approche. Le concert se conclue avec l’ultra rapide Just On You (et son break pompé chez METALLICA, influence aussi évidente que SLAYER ou IRON MAIDEN) suivi de W.A.R.

Au final, ce DVD présente une formation très à l’aise sur scène mais qui mériterait, comme d’autres, de plus de promotion afin de toucher un plus large public. Deux erreurs cependant sont à relever : d’abord, ce document ne bénéficie pas du choix des plages. Aucun menu (ni bonus) n’est proposé, seuls les titres bénéficient d’une coupure nous permettant de passer de l’un à l’autre, mais sans avoir la possibilité du choix. Ensuite, le générique… C’est sans doute un détail, mais cette faute de goût et de français me hérisse le poil : depuis quand présente-ton les différents intervenants en mettant le nom de famille en premier ? Parle-t-on de YOUNG Angus, de DICKINSON Bruce, ou l’inverse ? Pour le reste, rien à dire : JESS J.C. se fend d’un document simple mais qui a le mérite de montrer une formation dynamique, comme sa musique.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Raskal Le mercredi 20 juillet 2011

Ville : CHAMBERY
Brennus est un label de distribution à quasiment 100%, donc prise de vrais risques très minimes. Je n'ai surtout pas écrit que Alain RICARD n'était pas un passionné... Par contre l'image de "Brennus" est forcément associée aux groupes signés, et ça c'est de la responsabilité de son dirigeant. En ce qui concerne les pays comme l'Italie, l'Espagne ou l'Allemagne je suis sur que sur les 10 dernières années je te trouve par pays au moins 50 TOP ALBUMS si ce n'est plus...Par contre dans le Métal mélodique "traditionnel" on doit être devant l'Angleterre ou la Belgique. Bref ce Hard français est source de débats et critiques depuis les 80's preuve de "problème de fond"...Hors 80's j'ai eu espoir que la génération début 2000 allait vraiment exploser mais on a vu le résultat (DYSLESIA, MALEDICTION, REVENGE, REST IN PEACE, HEADLINE, MZ & Co)...Le jour ou les labels ne signeront que des très bons groupes les choses iront peut être mieux...
Raskal Le mardi 19 juillet 2011

Ville : CHAMBERY
Pour avoir tenté d'écouter cet album, effectivement à la moitié j'ai décroché...trop rentre dedans, sombre (sujet oblige), et sans réel mélodies accrocheuses. Je serais tenté de dire "Syndrôme 100% français" et (je vais encore me faire bien voir) habituel sur le label de distribution BRENNUS...80% des groupes français sortent des albums trop rapidement et sans prendre le soin de prendre du recul et de se remettre en question...Bilan nous avons (de manière globale)une scène très pauvre... Alors amis musiciens faites des albums OUI, mais essayer d'en faire de très bons nous on attend que ça !
Commentaire de metalmp : Est-ce le fait des groupes français? Le business est tel aujourd'hui que chaque signature est un pari. La situation est-elle différente en Espagne, Italie, Allemagne? De quels moyens disposent les labels? Alain (Brennus) est un passionné et, sans le connaitre personnellement, heureusement qu'il y a des gens comme lui pour les groupes. Ceci dit, il est vrai que la majeure partie de la production française reste d'un niveau moyen et rares sont les groupes qui sachent vraiment faire preuve d'originalité.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
MESSENGER
Perfect storm
STEEL TORMENTOR
Return of a king
BIBLE OF THE DEVIL
Freedom metal
CRESCENT SHIELD
The stars of never seen
CHARING CROSS
Pain & gain
Chroniques du même auteur
BLACK BEAR FURY
Made of tears
HEADCHARGER
Black diamond snake
SCORPIONS
Animal magnetism
SAXON
Heavy metal thunder live - eagles over wacken
ESCAPE
Rise
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente