Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
JANE'S ADDICTION - Strays

Style : Hard Rock
Support :  CD - Année : 2003
Provenance du disque : Acheté
11titre(s) - 48minute(s)

Site(s) Internet : 
JANE'S ADDICTION WEBSITE
JANE'S ADDICTION MYSPACE 

Label(s) :
Capitol
 (16/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 06/07/11
Perry farrell dans ses œuvres
Révélé par son album Nothing’s Shocking en 1988, JANE’S ADDICTION obtient un impact considérable avec la sortie de Ritual De Lo Habitual deux ans plus tard. Certifié platine, ce disque consacre le groupe comme l’une des figures majeures du Rock alternatif. En pleine gloire, le chanteur Perry FARRELL, absorbé par le festival itinérant Lollapalooza qu’il a créé, décide pourtant de dissoudre JANE’S ADDICTION en 1991. Une longue parenthèse le voit alors s’impliquer dans cet événement, aujourd’hui une institution en matière de contre-culture sur les plans artistique, mais aussi politique voire religieux. Il revendra finalement ses parts en 1996. Sur le plan musical, il monte PORNO FOR PYROS avec le batteur Steve PERKINS, alors qu’Eric AVERY et Dave NAVARRO sont engagés respectivement comme bassiste de INFECTIOUS GROOVE et guitariste des RED HOT CHILI PEPPERS. A partir de 1998, le chanteur entreprend de reformer JANE’S ADDICTION. La renaissance du groupe donne lieu à un album homogène et de belle facture, Strays, qui paraît en 2003.

Après plus d’une décennie de silence, cette nouvelle collection de titres montre un groupe impatient d’en découdre. Par un tonitruant « here we go », Perry FARRELL donne le signal de l’attaque massive du morceau d’ouverture True Nature. L’album est traversé par le Hard Rock, marque de fabrique du groupe. L’énorme succès Just Because, illuminé par les riffs acérés de Dave NAVARRO, explose en un refrain extrêmement accrocheur. Bien des titres de l’album, de Superhero à Hypersonic, s’inscrivent dans une tendance similaire.

Perry FARRELL rassure le public quant à l’étendue de son talent : il possède une voix particulièrement puissante et affiche une spectaculaire maîtrise des aigus, notamment sur Just Because ainsi que Strays, qui constituent des morceaux de bravoure. Moins typique, The Riches est également marqué par une appréciable performance du chanteur.

Strays est parfois décrié par les fans de la première heure car il s’éloignerait du son originel du combo. Cependant, on peut y voir une intéressante évolution : des ambiances proches du psychédélisme font leur apparition sur le morceau titre ainsi que sur Price I Pay, avant que la basse d’AVERY, mixée très en avant, n’amorce le retour à un groove nerveux. La superbe ballade Everybody’s Friend est quant à elle soutenue par une agréable guitare folk et comporte des phrases lead très mélodiques. Bien que paisible, ce titre apparaît cohérent dans la discographie du groupe qui obtint l’un de ses premiers tubes avec l’acoustique Jane Says dont l’interprétation par FARRELL ne laisse d’impressionner. Enfin, l’album se clôt par une plage originale, l’hypnotique To Match The Sun.

Même dans ses morceaux plutôt classiques, JANE’S ADDICTION introduit un feeling particulier. Ainsi NAVARRO délaisse-t-il la distorsion sur l’intro et les couplets de The Riches, créant néanmoins des parties entraînantes et consistantes, avant que ses refrains ne voient réapparaître le son familier au groupe. Par ailleurs, il apporte une touche personnelle sur Wrong Girl, qui lorgne vers le Funk. On retrouve ici un style cher au guitariste, qu’il a également pratiqué au sein des RED HOT CHILI PEPPERS. Plusieurs titres de One Hot Minute, notamment le tube Aeroplane, s’inscrivent en effet dans cette veine.

Strays symbolise ainsi un retour aux affaires réussi, qui pouvait laisser augurer d’un rapide successeur. Il aura cependant fallu patienter huit ans pour connaître un nouveau titre des Californiens : End To The Lies est le premier extrait de The Great Escape Artist, annoncé au début de l’automne prochain. Pressenti pour jouer sur le disque suite au départ d’Eric AVERY, le pilier de GUNS N’ ROSES et VELVET REVOLVER Duff McKagan a été remplacé par Dave SITEK de TV ON THE RADIO, qui coproduira l’album.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
HARTMANN
Hands on the wheel
HAREM SCAREM
United
HIGHWAY
United states of rock'n'roll
TESLA
Simplicity
GREAT WHITE
30 years – live from the sunset strip
Chroniques du même auteur
SOUNDGARDEN
Superunknown
LIZZARD
Out of reach
DAYS WE ARE EVEN
Himalaya
THERAPY?
A brief crack of light
ENTHRAL
Obtenebrate
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente