Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
OBOLUS - Lament

Style : Dark / Gothic / Doom / Stoner
Support :  MP3 - Année : 2012
Provenance du disque : Reçu du label
5titre(s) - 19minute(s)

Site(s) Internet : 
OBOLUS REVERBNATION
FLENSER RECORDS WEBSITE
OBOLUS FACEBOOK

Label(s) :
Flenser Records
 (16/20)

Auteur : Chouman
Date de publication : 30/04/12
Terreur et brutalité
Depuis début février, Flenser Records propose le téléchargement gratuit de l’EP Lament, sorti en vinyle le 24 mars 2012. On ne peut que saluer une telle initiative, par laquelle le label a choisi de promouvoir le groupe de Black Metal OBOLUS. Basé en Floride, il fait suite au projet EX ANIMIS MORTUUM. Après avoir réalisé en 2008 un EP 7 titres, ce dernier suspend ses activités pour diverses raisons, notamment des changements de line-up. Succédant à Demo (2011), Lament constitue le deuxième opus de la nouvelle formation, composée de Charles UHL (chant), John HALL III (guitare / chant), Evan HALL (guitare / chant), Pepe BOZZO (basse) et Aantar COATES (batterie).

Le nom OBOLUS renvoie au rite funéraire de la Grèce antique, selon lequel une pièce d’une obole (unité monétaire égale à un sixième de drachme) était placée dans la bouche du défunt, afin que celui-ci paie le passeur chargé de lui faire franchir le fleuve Styx séparant le monde des vivants de celui des morts. Ce patronyme apparaît particulièrement approprié pour un groupe qui reprend toutes les caractéristiques du Black Metal. Lament instille en effet régulièrement un climat de terreur. Flagrant dès l’ouverture (Desolation), il résulte de guitares et de parties de batterie incroyablement oppressantes, sur lesquelles se pose une voix d’outre-tombe, étouffée qui plus est. Rien de très surprenant, au vu de l’artwork et des titres : Hatred signifie par exemple « haine ».

Bien que dominé par une débauche de brutalité, l’EP offre une qualité mélodique indéniable. Les lignes de guitare que présente Grievance en apportent une preuve ; cependant, ce titre demeure fort lourd. On peut, dans le même esprit, citer l’instrumental Reflection, complainte dépouillée reposant sur un piano sépulcral. Chez OBOLUS, les accalmies apparaissent donc toutes relatives, les arpèges mélancoliques de Lament représentant le seul véritable moment d’apaisement. S’il ne fait guère preuve d’originalité, le groupe livre ici un album réussi, destiné toutefois à un public averti.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
ET MORIEMUR
Ex nihilo in nihilum
DOOMSHINE
The piper at the gates of doom
FUNERAL CIRCLE
Funeral circle
THEATRE OF TRAGEDY
Forever is the world
ABYSMAL GRIEF
Reveal nothing...
Chroniques du même auteur
DAYS WE ARE EVEN
Himalaya
IDENSITY
Serenity
ALICE IN CHAINS
Black gives way to blue
KLONE
The dreamer's hideaway
MORTOR
Shoot 'em up
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente