Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Chronique
SIGNUM REGIS - Exodus

Style : Metal
Support :  MP3 - Année : 2013
Provenance du disque : Reçu du label
11titre(s) - 50minute(s)

Site(s) Internet : 
SIGNUM REGIS MYSPACE 
SIGNUM REGIS WEBSITE

Label(s) :
Ulterium Records
 (16/20)

Auteur : Jan
Date de publication : 12/03/15
Une source de plaisir auditif.
Le fait que les groupes de rock et de metal s’inspirent souvent de la Bible dans leurs créations n’est pas un phénomène récent. Depuis celle de Larry NORMAN, des centaines de formations se sont succédées pour promouvoir la parole de Dieu au travers d’une musique amplifiée plus ou moins plaisante. Ainsi, parmi les plus connues, je peux citer JERUSALEM et PETRA pour les années 70, STRYPER pour les années 80, TOURNIQUET et MORTIFICATION pour les années 90. Par la suite, une nouvelle génération de combos reprendra le flambeau pour inciter les plus jeunes metalheads à ne pas tourner le dos à Jésus et Moïse. Il s’agit, notamment, des américains de P.O.D. ou d’AS I LAY DYING. Malgré cette déferlante de noms illustres d’origine occidentale, d’autres groupes moins célèbres ayant vu le jour dans les pays de l’est européen ont également pris la décision de porter haut les enseignements chrétiens, comme j’en avais déjà parlé dans une autre chronique, celle du Návrat Krále de KREYSON. Ce dernier est l’un des pionniers tchécoslovaques de ce que l’on appelle communément le « white metal ». Ce style bien particulier a inspiré la jeunesse slovaque. C’est ainsi qu’un sextet de power metal chrétien a vu le jour en 2007 à Senec, une jolie petite ville touristique du sud-ouest de la Slovaquie. Son nom : SIGNUM REGIS, soit le Signe du Roi dans la langue d’Emile ZOLA.

Cette formation a déjà trois albums à son actif, dont celui que je vous présente aujourd’hui, intitulé Exodus, et bientôt un premier EP, Through The Storm, dans les bacs le 8 mai prochain en France et quatre jours plus tard aux USA, qui commence à recevoir de bonnes critiques dans les médias. Mais, revenons-en à nos moutons. Contrairement à ses deux prédécesseurs, l’éponyme Signum Regis (2008) et le deuxième The Eyes Of Power (2010), Exodus n’est plus l’œuvre de six musiciens, mais de trois (Filip KOLUŠ, Jaro JANČULA, Ronnie KÖNNIG) et est plutôt une sorte d’opéra-metal sur lequel plusieurs guests ont apposé leur voix ou leurs lignes instrumentales, dont Goran EDMAN, le vocaliste originel qui est devenu, pour l’occasion, un chanteur de session parmi tant d’autres. Et autant pour moi l’écrire de suite, cette rondelle est musicalement une réussite, même si le thème abordé ici n’est pas vraiment ma tasse de thé, je l’avoue. Pourtant, cette histoire de l’exode du peuple juif est un périple épique qui colle parfaitement au metal des slovaques. Malheureusement, l’alternance des vocalistes est un peu indigeste et amoindrit la cohérence de l’ensemble. Toutefois, les parties orchestrales de toute beauté relèvent le niveau et permettent à ce disque de ne pas s’entraver dans les mauvais travers que possèdent trop souvent les « all-stars projects ». Dieu soit loué ! Sinon, cela aurait été un véritable gâchis à mon sens. Pourtant, des frontmen aussi talentueux que Michael VESCERA, Lance KING ou bien Thomas WINKLER, ici présents, auraient dû soutenir efficacement les 11 compositions. Je pense personnellement que le défaut de cet Exodus réside dans le fait que ce n’est pas l’album d’un vrai groupe. Si les membres de The Eyes Of Power avaient été réunis et s’il n’y avait pas eu d’invités, Exodus aurait été bien meilleur, car plus organique et homogène.

Cela dit, je ne peux pas nier que cette galette soit terriblement puissante et relativement séduisante. L’écouter est quand même source de plaisir auditif. D’autant plus qu’elle me rappelle, par moments, les joyaux que sont Visions de STRATOVARIUS, Winterheart’s Guild de SONATA ARCTICA ou les deux pépites d’AVANTASIA, The Metal Opera et The Metal Opera II. Ce n’est, donc, pas rien ! Je vous laisse découvrir par vous-mêmes sur quelles chansons. Cependant, selon moi, Enslaved, Let Us Go !, Song Of Deliverance et Sole Survivor, sont les plus puissantes et inspirées. Du moins, ce sont celles qui vous plairont à coup sûr, en plus du titre bonus assez rock dans l’âme Moutain Of God, qui aurait eu sa place sur Exodus. Toutes ces compositions ont été merveilleusement travaillées par Filip, Ronnie, Emil WESTERDAHL et Tommy HANSEN, qui ont fait un formidable boulot. Le son est dynamique, rond et aussi clair que de la Saint-Yorre plombée en minerai de fer. Et pour ne rien laisser au hasard, le trio restant à l’époque a souhaité un visuel tape-à-l’œil et a, donc, demandé au super illustrateur Felipe MACHADO FRANCO de réaliser une pochette assez simple mais somptueuse autant dans les tons chromatiques (remarquez cette fantastique transparence de l’eau de la mer Rouge, digne d’un coup de pinceau de Bob ROSS) que dans la mise en scène de ce glorieux chapitre biblique. Exodus est une épopée symphonique qui n’a rien à envier aux productions des grosses formations du même courant stylistique. Sauf si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous invite à jeter une oreille sur ce diamant métallique qui vous amènera dans un temps lointain pour revivre les évènements dramatiques qui ont amené deux frères de cœur à se déchirer et à lutter l’un contre l’autre avec amertume et colère. Exodus est un exemple flagrant du très haut niveau des musiciens actuels originaires de « petits » pays qui gisaient naguère juste derrière le Rideau de Fer. Petite info qui a son importance pour finir cette prose, SIGNUM REGIS compte désormais cinq membres, dont les deux « bleus » Jan TUPỲ aux claviers et Marián MAYO PETRANIN derrière le micro, invités d’alors sur Exodus. Rendez-vous est, donc, pris pour la sortie de l’EP Through The Storm dans deux petits mois maintenant.

Liste complète des guests :

Chanteurs : Marián MAYO PETRANIN (Mountain Of God), Lance KING (Song Of Deliverance, Exodus), Michael VESCERA (The Promised Land), Matt SMITH (Song Of Deliverance, The Ten Plagues, Daisa MUNHOZ (Song Of Deliverance), Eli PRINSEN (Let Us Go !), Samuel NYMAN (Wrath Of Pharaoh), Thomas WINKLER (Enslaved), Goran EDMAN (vocaux principaux sur tous les titres).

Guitaristes : Ado KALABER (solo sur The Last Days In Egypt), Libor KRIVÁK (solo sur Exodus).

Claviéristes : Jan TUPỲ (The Last Days In Egypt), Ivo HOFMANN (+ orchestrations sur The Promised Land).

Batteur : Adrián CIEL (Sole Survivor).

Enslaved de SIGNUM REGIS

COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur la chronique et sur l'album
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Personne n'a encore commenté cette chronique.
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur la chronique
Enregistrer la chronique au format .PDF
Afficher la version imprimable de la chronique
Envoyer la chronique par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur la chronique
Signaler une erreur
Chroniques du même style
SAIL
Slumbersong
OTHERSIDE
No flame no sense
STABWOUND
Iii - ritual
AMORPHIS
Skyforger
BEYOND THE STYX
Leviathanima
Chroniques du même auteur
LANCER
Second storm
ANGRA
Secret garden
STABWOUND
Iii - ritual
MASTERPLAN
Novum initium
NIGHTMARE
Dead sun
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente