Français  
Accueil    Boutique    Association    Liens    Livre d'or    Contacts 
Login: Passe:
 
S'inscrire gratuitement
Votre panier est vide
0 article
Valider votre panier
Dossiers
Live report :  HELLISH TOUR Part 2 : HELLOWEEN et GAMMA RAY live à Paris (l'Olympia, le 8 avril 2013) ( GAMMA RAYSHADOWSIDEHELLOWEEN )
Date de publication : 15/04/13
Auteur : metalmp
Comme (presque) tous les autres groupes habitués à donner leurs concerts en ce qui jadis fut l’Elysée Montmartre, on aurait pu s’attendre à ce que GAMMA RAY et HELLOWEEN investissent le Bataclan. Eh bien non, c’est dans le mythique Olympia, dont les planches furent récemment foulées par MASS HYSTERIA (mais plus connue pour avoir accueilli tous les plus grands artistes, de PIAF à TRUST, en passant par MONTAND ou les BEATLES) que, grâce à Base productions, les deux groupes posent leurs flight cases pour cette nouvelle affiche commune simplement intitulée HELLISH TOUR Part II. Souvenez-vous : en 2008, après des années de tensions, les deux formations allemandes avaient décidé d’enterrer la hache de guerre et d’organiser une tournée commune qui, sans surprise, remporta un vif succès. Les fans eurent à cette occasion la possibilité de voir les membres des deux groupes jouer ensemble – ou, plus précisément, ils virent, enfin, Kai HANSEN rejouer avec HELLOWEEN. Le succès fut alors tel que HELLOWEEN et GAMMA RAY nous proposent cette année de remettre le couvert.

Ce sont les Brésiliens de SHADOWSIDE qui ouvrent le bal sur le coup de 19h30. Le groupe, formé à Sao Paolo en 2001, déjà auteur de 3 albums et mené par Dani NOLDEN, chanteuse mi-lyrique, mi-agressive, joue un Heavy Speed mélodique flirtant parfois avec le Thrash qui colle à cette affiche. La vocaliste harangue le public et, se prenant le talon dans un câble, manque de tomber en arrière au milieu de son set avant de se rattraper et d'offrir un Ace Of Spades qui, naturellement, fait l’unanimité au sein du public encore clairsemé. Pourtant, une certaine lassitude s’impose, et l’on retrouve rapidement un hall presque plus rempli que ne l’est la salle.

Setlist SHADOWSIDE : ???

Lorsque GAMMA RAY débarque sur une scène flaquée d’un immense backdrop (signé Hervé MONJEAUD) représentant la pochette de Masters Of Confusion, son dernier EP en date, le public est presque immédiatement acquis. Les classiques défilent et les musiciens, souriant tout autant que concentrés, s’appliquent à leur affaire. Kai HANSEN explique au public que GAMMA RAY n’a pas enregistré de nouvel album, « mais on a un nouvel EP qui dure une heure, alors c’est presque un album » avant d’en jouer les deux titres originaux (le morceau éponyme et Empire Of The Undead) speed et ultra efficace. La voix de Kai fait des merveilles de modulation sur Empathy avant que le chanteur n’adresse un message au « mec qui s’occupe de l’air conditionné : qu’il s’en occupe avant que je le tue ! » pointant le plafond du doigt… Rise et ses allures "Maidenesques" sous speed précède un final d’une rare efficacité composé de Future World (HELLOWEEN), repris de bout en bout par le public, morceau pendant lequel le plancher de l’Olympia tremble sous le poids des sauts des spectateurs, suivi de l’hymne To The Metal et Send Me A Sign.

Si GAMMA RAY est en forme, on l’aurait simplement souhaité un peu plus complice avec ses fans, apportant ainsi un brin de chaleur supplémentaire à cette prestation déjà plus que satisfaisante.

Setlist GAMMA RAY : Welcome, Anywhere In The Galaxy, Men, Martians And Machines, The Spirit, Gamma Ray, Master Of Confusion, Empire Of The Undead, Empathy, Rise (avec solo guitare), Future World (HELLOWEEN), To The Metal, Send Me a Sign.

HELLOWEEN, sans parler de compétition, saura d’ailleurs remplir ce léger manque dès que prend fin le For Those About To Rock d’ACDC et que les lumières s’éteignent de nouveau. Le set démarre avec les rythmes tribaux de Wanna Be God, sorte d’hommage à Freddie MERCURY, alors qu’un rideau camoufle la scène, avant de tomber laissant le public découvrir un décor à paliers et des éclairages haut de gamme. C’est sûr, dès que les musiciens envahissent l’espace scénique, on sait qu’HELLOWEEN est en forme !

Si la setlist est composée de nombreux classiques (Eagle Fly Free, Steel Tormentor, Dr Stein, I Want Out, I’m Alive…), le groupe fait naturellement honneur à son dernier album, Straight Out Of Hell, avec pas moins de six extraits (Wanna Be God, Nabatea, Straight Out Of Hell, Live Now !, Waiting For The Thunder, Hold Me In Your Arms).

La complicité avec le public est de tous les instants, Andi DERIS, faisant le show comme à son habitude, affirmant juste après Nabatea, et en français, svp, « Paris, tu es fou ! Un petit peu, mais fou… » avant d’attaquer un Straight Out Of Hell qui pourrait en épuiser plus d’un mais qui, au contraire, fait de nouveau trembler le plancher. La paire de guitaristes (l’indétrônable Mickael WEIKATH – qui ne viendra sur scène qu’une fois en fin de concert avec un bout de clope… Les temps ont bien changé !) et le gigantesque Sascha GERSTNER) sont particulièrement en forme, le bassiste Markus GROSSKOPF toujours aussi enjoué et souriant, Dani LOBLE, quant à lui, nous offrant un impressionnant solo de batterie. Bref, la communion avec le public est parfaite, ce qui se ressent d’autant plus au cours des moments plus participatifs, lorsque Andi DERIS le fait chanter sur Where The Sinners Go ou, après s’être jeté un p’tit verre de rouge (« Paris, tu sais que j’aime le vin rouge ? de la France ? ») le concours « public à gauche contre public à ma droite » sur Live Now ! . Moment convivial permettant à tous de reprendre un peu de souffle.

La suite, hormis la ballade Hold Me in Your Arms, ne fait qu’achever le public avant les rappels composés des incontournables Are You Metal et Dr Stein. Andi DERIS, coiffé d’un haut de forme a le regard inquiétant… Le groupe revient une seconde fois, accompagné de Kai HANSEN tout de cuir et de chaines vêtu, pour un mémorable medley, avant que tout GAMMA RAY ne viennent se joindre à la bande pour un final éloquent (I Want Out).

Nous, on en aurait redemandé, mais toute bonne chose a une fin… Cette soirée, dont l’ambiance s’est faite plus chaude au gré du temps et des groupes, fut excellente. Un lieu magique, des groupes au top, des setlists à faire presque pâlir… Que demander de plus ? Une vraie belle soirée.

Setlist HELLOWEEN: Wanna Be God, Nabatea, Eagle Fly Free, Straight Out Of Hell, Where The Sinners Go, Waiting For The Thunder, Steel Tormentor, Solo batterie, I’m Alive, Live Now!, Hold Me In Your Arms, If I Could Fly, Hell Was Made in Heaven, Power. Rappel: Are You Metal, Dr. Stein. Rappel 2: Medley avec Kai HANSEN (Halloween, How Many Tears, Heavy Metal Is The Law, Halloween), I Want Out avec GAMMA RAY.
COMMENTAIRES DES LECTEURS Vos commentaires, vos remarques, vos impressions sur le dossier
Pour pouvoir écrire un commentaire, il faut être inscrit en tant que membre et s'être identifié (Gratuit) Devenir membre de METAL INTEGRAL
Rémifm Le mardi 16 avril 2013

Ville : Chambéry
Super report man !!! Tchuss
BOUTIQUE METAL INTEGRAL
Achetez ces articles dans notre boutique :

 Actions possibles sur le dossier
Enregistrer le dossier au format .PDF
Afficher la version imprimable du dossier
Envoyer le dossier par email
Ecrire un commentaire
Poser une question sur le dossier
Signaler une erreur
Dossiers du même type (Live report)
- Heavy Heavy Night - 09 janvier - Lyon's Hall
- ABINAYA au Festival EVERY KIDS ARE UNITED
- ACCEPT Live à Paris (Bataclan, le 6 avril 2012, avec HELL)
Dossiers du même auteur
- NIGHTWISH Live à Paris, avec EKLIPSE et BATTLE BEAST (POPB, le 17 avril 2012)
- La claque: SAXON live à Paris - Le Bataclan, 12 mai 2011 (avec CRIMES OF PASSION et VANDERBUYST)
- ACCEPT live à Paris - Elysée Montmartre, le 18 janvier 2011 (avec STEELWING)
© www.metal-integral.com v2.5 / Planète Music Association (loi 1901) /  Conditions générales de vente